Description

Seize journalistes canadiennes, à l’été 1904, font le voyage pour visiter la Foire universelle de Saint-Louis et fondent le Canadian Women’s Press Club. S’appuyant sur des lettres et des entrevues, mais surtout sur les articles de journaux produits dans le sillage de l’événement, Linda Kay dresse un portrait saisissant de ces femmes qui avaient en commun de n’avoir que peu de droits civiques, et met en lumière les divergences culturelles entre les membres francophones et anglophones du groupe. À la faveur d’une analyse minutieuse des prises de position individuelles et des dynamiques collectives, elle évoque les luttes menées par ces femmes, et nous permet de mesurer l’ampleur du chemin parcouru.